Parler vrai et simple en convention est une obligation et nécessite un travail éditorial préalable important.

Très intéressante étude consacrée à la compréhension écrite des Français et relayée par Influencia.

41% d’entre eux ne comprennent pas toujours la signification de ce qu’ils lisent et 88% préfèrent un vocabulaire simple.

Capter un message est déterminant pour la confiance envers l’émetteur.

Il en est de même lors d’un événement, où les prises de parole revêtent une importance de plus en plus cruciale. Lorsqu’un manager s’adresse oralement à son équipe lors d’une convention, c’est généralement parce qu’il a une ou des informations essentielles à partager. Transmettre un message est toujours stratégique et exige donc une préparation. Il existe encore des patrons qui ne mesurent pas l’enjeu derrière l’exercice et qui ne passent donc pas le temps nécessaire à réfléchir à l’audience, peaufiner le texte, s’interroger sur le sens des mots, éviter le jargon ou la langue de bois… Pire, ils refusent d’être aidés, voire challengés par leurs équipes ou leur agence.

En communication, quand quelqu’un ne comprend pas un message, l’émetteur en est toujours en cause. Tous ceux qui, un jour ou l’autre, doivent prendre la parole devant un auditoire doivent en avoir conscience et se donner les moyens et le temps de minimiser les risques.

Team GDEV – Mai 2019