« Quand il est créatif et participatif, l’événement est le média qui suscite le meilleur des engagements. »

 

Sur le sujet des rapports entre création, émotion et mémorisation des messages, l’interview de Jean-Baptiste Chiquiar, co-fondateur de l’agence de pub Rosapark, parue dans l’ADN est tout à fait intéressante. Quoiqu’à nos yeux, ses propos prêtent à débat… Nous rejoignons le communicant sur la nécessité pour une marque de multiplier les points de contact pour toucher son public. Mais nous pensons que l’excellent homme de pub qu’il est oublie de signaler que l’événement reste, et de loin, l’outil de communication et de management qui provoque le plus d’adhésion et d’engagement chez ce même public.

Déjà, parce que l’événement contient en lui-même l’émotion propre à la rencontre. Le contact humain génère cette émotion authentique. Le terrain est donc favorable.

Ensuite, l’expérience vécue en live, quand elle sort l’invité, le participant, le fan… de sa zone de confort (son écran…) et lui propose une expérience participative « extra-ordinaire » qu’il ne pourrait pas vivre par lui-même, est le plus puissant vecteur de transformation et donc de transmission des messages.

Enfin, il n’y a pas plus belle et prestigieuse matière que l’être humain pour un créatif.

Pour toutes ces raisons, l’événement est bien plus fort que la pub, le digital ou je ne sais quoi pour engager ses publics. Les neurosciences le prouveront. Mais c’est un autre sujet…

Team GDEV – Mars 2019